Réunion entre amis ou famille : Voici comment le coronavirus se propage!
Le risque de contagion est plus élevé dans les espaces clos, mais il peut être réduit en appliquant toutes les mesures disponibles pour lutter contre l'infection via aérosols. Voici un aperçu de la probabilité d'infection dans un scénario de la vie quotidienne, en fonction des mesures de sécurité utilisées et de la durée d'exposition.

Six personnes se réunissent dans une maison privée, dont une est infectée. Quelque 31 % des infections de coronavirus enregistrées en Espagne sont dues à ce type de rassemblement, principalement entre parents et amis.

Indépendamment du respect des distances de sécurité, si les six personnes passent quatre heures ensemble à parler fort, sans porter de masque dans une pièce sans ventilation, cinq d'entre elles seront infectées.

Avec le port d'un masque facial, quatre personnes risquent d'être infectées. Les masques seuls n'empêcheront pas l'infection si l'exposition est prolongée

Le risque d'infection diminue drastiquement lorsque le groupe utilise des masques faciaux et réduit de moitié la durée du rassemblement et surtout en ventilant l'espace occupé.

Le coronavirus se propage dans l'air, en particulier dans les espaces clos. Bien qu'il ne soit pas aussi infectieux que la rougeole, les scientifiques reconnaissent désormais ouvertement le rôle joué par la transmission des aérosols - de minuscules particules contagieuses exhalées par une personne infectée qui restent en suspension dans l'air d'un environnement clos. 

Actuellement, les autorités sanitaires reconnaissent trois vecteurs de transmission du coronavirus : 

  • Les petites gouttelettes provenant de la parole ou de la toux, qui peuvent se retrouver dans les yeux, la bouche ou le nez des personnes se tenant à proximité ;
  • Les surfaces contaminées, bien que les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) indiquent que c'est le moyen le moins probable d'attraper le virus, une conclusion soutenue par l'observation du Centre européen de contrôle et de prévention des maladies (ECDC) selon laquelle aucun cas de Covid-19 causé par des surfaces contaminées n'a été observé ; 
  • Les aérosols - l'inhalation de particules infectieuses invisibles exhalées par une personne infectée qui, une fois sortie de la bouche, se comporte de la même manière que la fumée. Sans ventilation, les aérosols restent en suspension dans l'air et deviennent de plus en plus denses au fil du temps.

Sans ventilation, les aérosols restent en suspension dans l'air et deviennent de plus en plus concentrés au fil du temps.

Respirer, parler et crier

Au début de la pandémie, on pensait que les grosses gouttelettes que nous expulsons lorsque nous toussons ou éternuons étaient le principal vecteur de transmission. Mais nous savons maintenant que le fait de crier et de chanter dans des espaces intérieurs mal aérés pendant une période prolongée augmente également le risque de contagion. En effet, parler d'une voix forte libère 50 fois plus de particules chargées de virus que lorsque nous ne parlons pas du tout. Ces aérosols, s'ils ne sont pas dispersés par la ventilation, deviennent de plus en plus concentrés, ce qui augmente le risque d'infection. Les scientifiques ont montré que ces particules - que nous libérons également dans l'atmosphère lorsque nous respirons simplement et qui peuvent s'échapper d'un masque mal porté - peuvent infecter des personnes qui passent plus de quelques minutes dans un rayon de cinq mètres autour d'une personne infectée, selon la durée et la nature de l'interaction.

Au printemps, les autorités sanitaires n'ont pas mis l'accent sur la transmission par aérosol, mais des publications scientifiques récentes ont forcé l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le CDC à le reconnaître. Un article du prestigieux magazine Science a révélé qu'il existe "des preuves accablantes" que la transmission par voie aérienne est une "voie de transmission majeure" pour le coronavirus, et le CDC note maintenant que, "dans certaines conditions, ils semblent avoir infecté d'autres personnes qui se trouvaient à plus de deux mètres". Ces transmissions se sont produites dans des espaces clos dont la ventilation était insuffisante. Parfois, la personne infectée respirait fortement, par exemple, en chantant ou en faisant de l'exercice".

Cet article est une traduction non exhaustive de cet article du journal El Pais :

 https://english.elpais.com/society/2020-10-28/a-room-a-bar-and-a-class-how-the-coronavirus-is-spread-through-the-air.html?ssm=TW_CC

VOTRE REACTION?

Facebook Conversations